La nuit sauvée (2016-2017)

Mes recherches visent à étudier le dessin en tant qu’acte artistique dans son rapport à l’animalité, et ce à partir de la qualité commune qu’ils partagent, qualité qu’on pourrait nommer altérité, en tant qu’elle dépasse la perspective logocentrique.

Si on suit l’analyse de Jean-Luc Nancy, le dessin reste l’énergie presque primaire. Il est action pure et formante, ou autrement dit, il est mouvement de naissance qui se révèle lorsqu’il inscrit la forme. Le dessin, perçu comme geste du faire naître la forme, est formation énergique, forma formans (forme formante). Il est ainsi la puissance d’un geste dynamique dont la condition essentielle est son propre mouvement, son présent de naissance qui ne réduit à une forme close ou finie, mais à une forme toujours ouverte.

Mais, n’est-ce pas là que le dessin touche précisément le monde animal ? Si on suit la pensée de Bailly, le règne animal est traversé par des voies (traces) que les animaux laissent alors qu’ils errent sur leur territoire. Le mouvement caractérise les animaux. Courir, percer, gratter, selon Bailly, le monde animal est décrit par des verbes, verbes qui désignent des mouvements ou des actions dans un « présent étalé et étendu, sans fin remis ». C’est ici que la pulsion animale correspond au geste de l’artiste qui inscrit des formes sur le papier. Tous deux, le geste du dessiner et le mouvement de l’animal, dans leur poïein, sont donc des tendances corporelles, les impulsions d’un présent qui ne soumet à aucune forme a priori. Le  geste de l’artiste qui touche le papier est action pure qui se détourne du Logos afin d’entrer dans le champ du silence et de la multiplicité étrange des non-réponses. Le dessiner apparait comme création de sens, dans les termes d’une sensibilité. Or, la main de l’artiste peut elle-même être vue comme un animal qui accède au territoire nocturne du sommeil du Logos afin de tracer une autre voie pour la signifiance.

Empty section. Edit page to add content here.

I am text block. Click edit button to change this text.